«

»

Enregistrement de nos mémoires émotionnelles

Le processus d’enregistrement de nos mémoires commence avant même notre naissance dans le ventre de notre mère.

Nous ressentons ses émotions. Qu’elle vive des émotions positives ou négatives, nous les ressentons par des vibrations. Donc ses joies, ses peines ou ses peurs peuvent nous affecter.

Ce processus se poursuit pendant l’enfance et l’adolescent, jusqu’à l’âge adulte. Plus précisément jusqu’à environ 21 ans.
Toutes les émotions vécues pendant cette période qu’elles soient positives ou négatives sont enregistrées dans nos cellules. C’est ce qu’on appelle le processus d’enregistrement de nos mémoires. Nous sommes alors programmés.

Après cette période, nous commençons à vivre les conséquences, les répercussions, de toutes ces années de programmation.

Voici un exemple d’une mémoire négative:

Imaginez un enfant qui voit ses parents se disputer régulièrement devant lui et de temps en temps papa crie après lui.

L’enfant risque de programmer une mémoire négative et dans cette mémoire on va retrouver les quatre mêmes choses.

  1. La situation : la chicane dans la famille et papa qui crie après lui.
  2. Comment s’est-il senti : rejeté, apeurée, impuissant, démuni, pris au piège, terrorisé, etc.
  3. Les idées qu’il s’est fait: je suis mieux de me taire, ne rien dire et faire ce qu’on me dit, etc.
  4. La décision qu’il a pris: j’ai décidé d’être soumis et de ne pas montrer mes sentiments.

Cette nouvelle mémoire restera dans son corps et à chaque fois que dans sa vie d’adulte, il aura à prendre sa place ou à montrer ses émotions , le lien dans son cerveau se fera et lui enverra le message tu vas te faire rejeter, tu seras pris au piège, démuni, etc. donc cet adulte sera sans doute une personne qui ne prendra pas sa place facilement ou ne vivra pas ses émotions facilement. Encore une fois tout ce processus est inconscient.

Je tiens à souligner que même si vous avez eu une enfance merveilleuse, que vos parents vous ont aimé, protégé et bien entouré. Vous avez quand même des mémoires qui se sont enregistrées. Il suffit d’un évènement, d’une photo que vous avez vue et qui vous a fait de la peine, d’un professeur insatisfait, etc. Ce n’est pas toujours des évènements majeurs comme un enfant battu, abusé physiquement ou psychologiquement ou tout autres traumatismes majeurs qui forment des blocages émotionnels, mais des petites situations que vous en tant qu’enfant, avec des yeux d’enfants avez trouvé difficile.

 

Ouverture d’une mémoire

Un jour ou l’autre certaines de ces mémoires deviennent trop intenses, trop lourdes à porter. La vie se chargera de mettre sur sa route des situations ou des gens pour ouvrir cette mémoire. C’est ce qu’on appelle des éléments déclencheurs. C’est à ce moment-là que les choses se compliquent un peu. C’est comme si cette mémoire était prête à exploser. Les émotions sont devenues intenses, ce sont les émotions de la mémoire, mais beaucoup plus vives.

Il y aura certainement une personne de votre entourage avec laquelle tout ira mal. Vous n’êtes plus capable de la supporter puisque à ses côtés vous devenez en colère ou très émotives. Et bien cette personne est l’élément déclencheur, mais elle ne le sait pas.

Ou encore la vie commence à être moins drôle ou si vous préférez de plus en plus pénible puisque les émotions vous envahissent.

Une mémoire qui a besoin d’être libérée et qui ne l’est pas, crée des blocages d’énergies, qui avec le temps peut créer des malaises et des maladies de toutes sortes?

 

Libération d’une mémoire

Une très bonne façon de libérer cette mémoire est avec la méthode de libération et de reprogrammation émotionnelle. C’est une méthode simple, mais d’une efficacité renversante. Dès la première rencontre, des blocages sont libérés.
Il me fera plaisir d’être votre guide pour vous aider à trouver votre paix intérieure.

Consultation en ligne via Skype disponible. Pour plus de détails cliquez ici.

Cliquez ici pour lire la suite de cette article sur la libération des mémoires émotionnelles.

 

Vous voulez lire les nouveaux articles aussitôt qu’ils seront sur ce blogue?

Inscrivez-vous en cliquant ici

Warning!

En terminant, dites-moi, croyez-vous que les émotions peuvent être en cause dans certains problèmes de santé ?

Est-ce que cet article vous a aidé à comprendre certains de vos comportements?

Avez-vous des exemples à partager ? N’oubliez pas qu’en partageant on aide toujours quelqu’un.

 

 

A propos de l'auteur

Madeleine Lamarre

Je suis une femme de cœur, une passionnée de la vie, toujours positive et à l'écoute des gens. Je veux faire une différence dans la vie des gens en partageant mes connaissances.

Lien Permanent pour cet article : http://www.vivre-harmonie.com/enregistrement-de-nos-memoires-cellulaires-mpc2/

19 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Andy

    Ainsi donc, vous pensez que ce que nous vivons (intégralement) est causé par une programmation émotionnelle ?

    ça peut effectivement se tenir si j’analyse mon existence jusqu’à mes 21 ans. (j’en ai 29)
    Ce qui me déconcerte un peu c’est de l’apprendre MAINTENANT.. vous pensez bien que si j’avais su ça plus tôt, je me serais arrangé pour programmer les choses autrement.. ça me laisse aussi penser que je n’ai pas fini de déguster cette fameuse programmation qui n’a pas été très glorieuse.

    Je vais poursuivre la lecture, espérant trouver une manière de déprogrammer tout ceci !
    Je suis véritablement disposé à changer mon avenir et à le prendre en main.

    Le monde est à moi ! (enfin façon de parler)

    Merci pour ces articles Madeleine, ça aide beaucoup de personnes.

  2. Sylvie

    Chère Madeleine,

    Depuis quelques jours « j’épluche » votre blog et j’y découvre des sujets qui semblent avoir été créés pour moi, pour mon cas que je croyais si particulier. Je m’aperçois que ce que j’ai vécu et que ce que je vis encore à cause de ce passé si douloureux est plus répandu que je n’ai pu le penser jusqu’à présent.
    Bref, je souffre physiquement depuis de nombreuses années de psoriasis, de problèmes intestinaux et d’anxiété chronique qui, j’en ai pleinement conscience, ne sont que des phénomènes de somatisations.
    Je réside en France et j’aurai voulu savoir si vous avez dans mon pays des collègues qui emploient votre méthode et que je pourrais consulter.
    Je vous en remercie par avance

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Sylvie, actuellement il n’y a personne en France qui travaille avec la méthode MPC2. Il n’y a seulement une vingtaine de thérapeutes au Québec qui travaille avec cette méthode. Mais, elle sera connue partout éventuellement.
      Vous avez raison de penser que les émotions peuvent être la cause. C’est d’ailleurs très souvent la cause de beaucoup de problèmes de santé.
      Je fais avec certaines personnes de la France, des rencontres par Skype. Peut-être que cela peut vous intéresser.
      Je vous invite à visiter ce site de Marie Pauline, vous trouverez des vidéos qui pourrait vous intéresser.
      http://www.mariepauline.com

  3. Chantale

    Bonjour,

    Oufffffffff, ceci porte vraiment à réfléchir. Votre exemple ¤2 et identique à ce que mon fils de 9 ans a vu ces dernières années avant notre rupture, il y a maintenant 3 mois. J’ai déjà remarqué des changements significatifs dans le comportement de mon fils et d’un repli sur lui-même face à ses émotions suite aux conséquences de l’échec de l’union avec son père. Je ne pensais pas que cela pouvait avoir des conséquences à si long terme. Je fais beaucoup de renforcement positif avec lui pour l’amener à exprimer ce qu’il ressent et il s’ouvre un peu plus à moi mais avec son père RIEN, comme vous dites, il se tient tranquille.
    Depuis la rupture, je ne cesse de lire et vouloir en apprendre le plus possible pour comprendre le pourquoi du comment, après 12 ans de vie commune nous en sommes arrivé là.
    J’ai analysé les 12 dernières années et j’y ai vu toutes les erreurs commises par moi et par mon ex conjoint, parce qu’à l’annonce de son départ, je n’étais que l’ombre de moi-même et maintenant tout commence à se déméler dans ma tête. J’ai trouvé un article qui s’appelle Les Femmes mal aimées de Mariela Michelena qui relate exactement mon histoire d’amour toxique et m’a fait comprendre certaines choses et aussi Les 5 blessure qui nous empêchent d’avancer où là aussi, j’y ai trouvé beaucoup de réponses et surtout les blessures de mon ex conjoint que je voyais chez-lui en lisant le livre et qui m’a permis de comprendre ses blessures et les miennes. Avec votre article aujourd’hui, je me rends compte que c’était moi et toujours moi son élément déclencheur parce que quoi que je fasse ou dise, il y avait en lui tellement de colère et de frustration qu’il n’était pas capable de bien gérer et j’en étais devenue à penser que j’agissais avec lui vraiment tout de travers et ne faisait jamais rien de correct… Pourtant, je me disais, ce n’est pas normal de rentrer dans une telle colère pour des choses aussi banales et anodines.

    Toute cette violence verbale et psychologique endurée durant toute ces années en pensant que je devais changer pour qu’il m’aime et que c’était moi qui n’était pas une bonne personne et que lui était parfait et si je faisais tout ce qu’il voulait..ses crises de colère cesserait. Et bien non, elles n’ont jamais cessés et elles ne cesseront jamais tant que lui ne se sera pas rendu à l’évidence qu’il a des choses à régler avec son passé ou à tout le moins l’accepter et pardonner pour pouvoir se déprogrammer et reprogrammer son cerveau avec un nouvel état et une meilleure maitrise de lui-même.

    Pour ma part, je travaille énormément sur moi-même parce qu’il y a des raisons pourquoi j’ai voulu et accepter cette vie-là. Je me réapproprie ma vie et maintenant il ne joue plus avec moi comme il le faisait. Je me sens renaître et la séparation fût la meilleure chose qu’il me soit arrivée. Ce n’est pas facile quand mes pensées tentent de me convaincre que je ne suis pas capable de vivre sans lui et alors il faut que je me ramène à l’ordre aussi vite pour chasser ces idées négatives et ce à chaque fois qu’elles resurgissent. Y’a des blessures du passé qu’il faut que je déterre parce que je l’es ai profondément enfoui et c’est bien vrai que cela vous suit et les conséquences se déclenchent vraiment plus tard. Je suis très encouragée de cheminement que j’ai fait depuis et c’est bien certain que je voudrais en faire part à mon ex pour que lui aussi il puisse rende sa vie plus agréable mais lui il y a préféré changer de blonde, plutôt que de s’affronter lui-même… et je m’imagine qu’il reproduira avec elle la même chose et cette fille qui est obnubilée par lui et qui pense y avoir trouvé son le jackpot!!

    Donc, je ne sais pas si vous êtes en mesure de me répondre mais est-il possible qu’en franchissant le seuil de ma porte cette fameuse journée, il se soit transformé en un homme doux et mielleux et ses accès de colère vont cessés définitivement parce que je ne suis plus dans sa vie???

    Et ma question la plus importante concerne mon enfant. J’ai la garde exclusive et je sais qu’il doit avoir son père dans sa vie mais je ne voudrais pas que son père lui serve d’exemple… Toutes les valeurs que j’inculque à mon fils ( respect, honnêteté, la communication non-violente, etc…) son père l’est a toutes bafouées et mon fils a vu que son père ne respecte aucune valeurs morales. On ne peut prédire l’avenir, mais j’ose espérer qu’il ne suivra pas les traces de son père. Voici la question:
    Et dernière chose, qu’est-ce que je peux faire pour mon fils pour ne pas ou en diminuer l’effet à long terme des ses chicanes, du criage et des méchancetés dirigé vers moi ou mon fils ne lui cause pas un tort irréparable?

    Merci
    et bravo pour cet article qui m’a fait prendre conscience de l’effet à long terme sur mon enfant

  4. Marie Pauline

    Chère Madeleine,

    Je tiens vraiment à te féliciter pour ton site web qui, à mon avis, est très complet et amène les gens à mieux comprendre le fonctionnement de leurs mémoires cellulaires. Tu expliques simplement et tu vas droit au but. Bravo! Tu as été une très bonne élève et tu as su intégrer l’enseignement que je t’ai transmit. Tu es une excellente thérapeute et je conseille à tous ceux et celles qui ont envie d’un changement dans leur vie, qui ont besoin de réponses et d’être guidés de vous offrir un immense cadeau. Allez voir Madeleine Lamarre et vous en ressortirez grandit!

    Marie Pauline xx

    1. Madeleine Lamarre

      Quel cadeau de recevoir un commentaire de mon professeure (mon ange) Marie Pauline. La personne qui m’a permise d’être en contact avec ma douceur et de trouver ma paix intérieure. Merci pour ce super enseignement que tu m’as transmise. Aujourd’hui c’est à mon tour d’en faire bénéficier les autres à ma manière et ce blogue fait parti de ça.
      Je serai toujours reconnaissante de ce que tu m’as donné et ce que tu me donnes encore.
      Merci du fond de mon coeur Marie Pauline.XXXX

  5. Johanne

    Bonjour Madeleine,

    Merci infiniment, tu es une merveilleuse guide et ta méthode est absolument fascinante !!
    Tu as su me diriger vers ce chemin pour aller à l’intérieur de moi et trouver la « source » de mon mal d’être et de mes nombreux malaises.
    Je n’aurais jamais pensé qu’en une première rencontre, nous puissions aller si rapidement au cœur du problème. Je le répète, fascinant comme méthode…
    Et je dois dire qu’en 53 ans de vie, j’en ai fait des démarches et j’en ai lu des livres de croissance afin de comprendre, mais comprendre avec la tête n’est pas comprendre avec son être. Je le sais maintenant et je constate que depuis ma séance avec toi, au fil des jours, les bienfaits se poursuivent et me redonnent enfin la confiance et l’énergie auxquelles j’aspirais.
    Tu apportes vraiment de la lumière, encore merci !!

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Johanne, merci pour ton commentaire. Tu as raison en disant que comprendre avec sa tête est une chose, mais le sentir dans son cœur c’est tout autre chose.Et c’est là que tout ce passe.
      Merci de m’avoir fait confiance lors de cette rencontre. Je te souhaite la paix intérieure et tu y arriveras j’en suis certaine.

  6. AnnaIvanka

    Bonjour Madeleine,

    cette fois-ci j’ai été attirée par les commentaires de cet article… D’abord, car tu utilises un plugin intéressant pour mettre tes questions en valeur et après c’est la réponse de Gigi qui me mis en réflexion…

    Moi aussi j’ai « des problèmes » avec mes émotions, difficiles à contrôler…

    En tout cas merci pour cet article qui donne »des solutions ».

    Cordialement

    AnnaIvanka
    zen-massage-bien-etre.com
    AnnaIvanka Articles récents..Ayurvéda: la vie est un équilibre

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Anna, merci de ton commentaire.
      Concernant tes émotions et malgré que je ne connais rien de toi, permets-moi de te dire ceci.
      Le but avec les émotions n’est pas toujours de contrôler l’émotion, mais plutôt de la maîtriser.

      Contrôler veut dire travailler avec son ego (non je ne veux pas pleurer, non je ne veux pas montrer aux gens que j’ai de la peine ou que je suis en colère).

      En maîtrise veut dire être capable de reconnaître que tu vis cette émotion, de l’accepter et de la libérer.

      À chaque fois que tu auras une émotion qui arrive, répète ceci à haute voix:

      Je reconnais que…j’ai de la peine ou que je suis en colère ou que je me sens abandonnée, vulnérable, etc.
      Et j’accepte d’avoir de la peine…ou d’être en colère ou de me sentir abandonnée ou vulnérable
      Et je veux que ça se termine maintenant.
      Tu prends une bonne respiration et tu imagines ton émotion partir.

      Une émotion à la fois seulement.

      De cette façon, tu maîtrises ton émotion. C’est toi qui a le pouvoir sur elle et pas le contraire. Tu comprends Anna?

      Tu me donnes l’idée d’un futur article sur la maîtrise et le contrôle.
      Merci Anna.

      J’espère que tu es inscrite pour recevoir, mes prochains articles! (Sur le côté droit de mon blogue). Tu pourras les lire dès leur sorties.

  7. marina

    Bonjour Madeleine,
    merci pour cet article qui attire mon attention dans la mesure où il prêche une convaincue ;-). je suis sophro-relaxaologue et j’ai l’occasion de rencontrer au quotidien toute sorte de personnes souffrant de problèmes d’ordre émotionnel qui se traduisent souvent par des somatisations. Une émotion non gérée, non libérée va s’inscrire dans les corps énergétiques et physiques. J’ai moi-même découvert le monde des médecines alternatives à la suite d’angines répétées ( la profession que j’exerçais alors ne me convenait pas et je n’avait aucune possibilité de m’exprimer ). aujourd’hui , je suis en parfaite santé et j’utilise ma voix pour relaxer et accompagner les personnes qui viennent me consulter… et je n’ai plus mal à la gorge ;-).
    Bonne continuation pour ce blog très instructif et à très bientôt
    Bien cordialement
    Marina

    1. Madeleine Lamarre

      Encore une belle expérience de libération. Continuer votre bon travail, c’est tellement valorisant de pouvoir aider les gens qui souffrent en dedans.
      Merci de votre commentaire Marina.

  8. Gigi

    Pendant de longues années, je me suis coupée de mes émotions. La souffrance, la peur, la colère, la jalousie, l’envie, la rancune, mes frustrations, etc…J’avais mis un couvercle bien vissé dessus, une sorte de chape de béton, j’étais dans le brouillard, mal partout, malaises diffus état grippal , acné, asthme. boulimie, dépression.

    Je commence à prendre conscience que depuis que j’essaie de vivre mes émotions, elles se bousculent au portillon, elles arrivent toutes ensembles et m’ont mise sur les genoux, mais je comprends que pour éviter de mourir j’en avait fait l’impasse, je n’aurais pas été assez forte pour les supporter. J’ai passé toute ma vie (j’ai 65 ans) à côté de moi comme dans un film que je voyais défiler où je n’étais même pas actrice. L’anesthésie de mes émotions m’a menée à ne pas m’aimer, pas me respecter à faire des mauvais choix amoureux, supporter un mauvais mariage pendant 40 ans, mener mon fils au suicide car j’ai manqué son éducation.
    Devenir indifférente, sans empathie. Un zombie errant

    Je les retrouve peu à peu, elles me font bcp souffrir mais au moins, je les aperçois et peux apprendre à les accepter.

    Mais c’est une souffrance atroce, j’ai l’impression de me désintégrer sous leurs coups de bélier, mais je commence à comprendre. Oui, les émotions peuvent tuer si on ne leur fait pas face

    1. Madeleine Lamarre

      Ma chère Gigi, je vous félicite d’ouvrir votre coeur de cette façon dans ce commentaire.
      Vous avez tout à fait raison de dire que les émotions se bousculent à la sortie. Lorsque les émotions sont trop fortes, le corps choisi souvent comme mécanisme de protection, de se refermer ou de se barricader à double tour. Malheureusement la vie se charge toujours de nous faire vivre autre chose qui fait en sorte que ces émotions ne peuvent pas toujours être sous le capot.

      Une émotion qui n’est pas libérée restera à fleur de peau jusqu’à ce qu’elle le soit. Dans votre cas, il semble en avoir beaucoup qu’ils le sont.

      J’aimerais vous dire que ce n’est pas nécessaire de faire face à ses émotions comme vous dites, mais simplement il est important de les libérer.

      Je crois que vous êtes en France, avez-vous un thérapeute avec lequel vous discutez de ça?

  9. didier

    Bonsoir Madeleine,
    Je réponds à ta question – dans la compréhension de mon expérience personnelle et professionnelle ce n’est pas l’émotion elle-même qui crée la maladie qu’elle soit physique ou comportementale, mais notre façon d’éviter ou non ce que nous avons inscrit et la façon dont nous alimentons cette mémoire. Tout cela inconsciemment bien sûr.
    De plus, cette « mémoire » est un véritable « espace » où vivent émotions, mémoire, conclusions, rapports … et le plus important, à mon avis, la vibration avant les mots.
    De plus, les cellules communiquent entre elle, toujours sans que nous le sachions, et comme Félicie, les mémoires…Aussi
    Un biologiste parle de l’inconscient comme une jungle – à mon sens, c’est tout à fait juste, et c’est une jungle intelligente, avec sa logique personnelle : « la bio – logique »

    Sinon cela va bien au Canada ?
    Bonne continuation – Didier

  10. André

    Bonjour Madeleine,

    J’adore tes articles. Je les trouve passionnants car ils offrent une solution « pratique » pour défaire les noeuds. Avec le jeunes que je guide, je donne souvent cet exemple : plus le noeud est serré, plus il est difficile à dénouer.

    Bien sûr, je suis convaincu que les émotions agissent en nous et ces affects nous influencent encore plus si nous ignorons leurs présences.

    Quelle trouvaille cette démarche!!

    Si tu m’y autorises, en temps et lieu j’en parlerai sur mon blog en orientant les lecteurs vers tes articles.

    Bonne semaine,
    André

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour André, oui c’est vrai que cette méthode pourrait aider beaucoup de jeunes qui cherchent leurs repères. Elle est si simple.
      Je t’autorise avec plaisir de parler de cette méthode sur ton blog.
      Merci de ton commentaire.

  11. farid

    Pour répondre à ton interrogation, je pense qu’effectivement les émotions peuvent jouer sur la santé.

    L’exemple le plus banal qui me vient à l’esprit est le stress qui peut finir par causer des problèmes de tensions voire au niveau cardiaque.

    Egalement les douleurs de dos , ont souvent une cause émotionnelle.

    En parlant du dos, pour prévenir les maux de dos mécaniques, il est important de bien tonifier les abdominaux ( je me fais un peu de pub ^^) avec mon dernier article

    http://sport-relaxation.com/general/comment-se-muscler-abdo/

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Farid, oui tu as tout à fait raison pour le stress. On a tendance à négliger beaucoup les perturbations créées par celui-ci. En tant que naturopathe je peux te dire que c’est une des plus grandes causes de problème.
      Le stress et les émotions vont très bien ensemble pour déséquilibre notre système.

      Merci pour ton commentaire et c’est correct pour ta pub, j’aime partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse