«

»

Êtes-vous désarmé face à la solitude?

La solitude du cœur et de l’âme, vous connaissez?

Nous entendons régulièrement parler des personnes âgées qui sont seules, sans famille et amis pour leur rendre visite et c’est malheureusement très vrai que beaucoup de ces personnes souffrent de solitude.
Bien que je ne veuille absolument pas minimiser ce genre de solitude, j’aimerais porter mon article sur une autre forme de solitude. Celle dont on parle moins. Celle qui est moins visible, mais que l’on peut ressentir jusqu’au fond de ses tripes.

La solitude qu’on appelle, la solitude morale. Qui, selon le dictionnaire veut dire : État de quelqu’un qui est psychologiquement seul.
Moi je l’appelle, la solitude du cœur et de l’âme.

Je parle de cette solitude qui vient du plus profond de soi, qui vous accompagne au quotidien depuis l’enfance,  sans même en avoir conscience parfois. Que ce soit à cause d’un manque d’amour, de l’abandon, de la dépendance, du jugement, du rejet ou de toutes sortes de peur. C’est une solitude hypocrite et sournoise, qui vous arrive en pleine face dans les moments ou vous y attendez le moins, et ce, malgré que nous sommes bien entourés et en bonne compagnie.

Peut-on apprivoiser cette solitude?

Bien sûr, nous pouvons apprivoiser cette solitude et apaiser notre cœur, que ce soit en faisant des lectures, des méditations, des rencontres de groupe, de la consultation avec un thérapeute ou du ressourcement. Pour fuir cette solitude, certains feront du bénévolat, d’autres travailleront 70 heures par semaines et d’autres prendront de l’alcool ou feront du sport en excès.
Cependant, tant que l’émotion qui est reliée à cette solitude est toujours présente en dedans, il y aura toujours ce sentiment de vide intérieur. Ce vide qui malgré toute notre bonne volonté, a tendance à nous tirer vers le bas.

La solitude de l’âme

Une autre forme de solitude qui se fait très discrète et qui a mon avis est encore plus profonde, c’est ce que j’appelle la solitude de l’âme.
Ça ne se passe pas au niveau physique, ni même au niveau du cœur, mais au niveau de l’âme.

C’est d’avoir l’impression de vivre dans une autre vibration totalement différente des autres.
C’est d’avoir le sentiment que personne ne voit ou ne ressent la même chose que nous et que personne ne peut nous dire : « Ça ne vas pas aujourd’hui?», puisque même nous, nous ne pouvons pas mettre des mots sur ce que l’on ressent.

Je parle ici du genre de solitude que tous les efforts physiques et émotionnels ne peuvent apaiser. Je parle du sentiment de vide en dedans, si fort et si puissant et dont nous n’avons pas le contrôle. Ce vide que seule la spiritualité et la croyance à un être supérieur peuvent apaiser.
Je ne parle pas ici d’un Dieu en particulier, vous êtes libre de croire à qui vous voulez, que ce soit Dieu, Bouddha ou une énergie supérieure ou divine. Mais pour apaiser ce genre de vide, croire en une forme d’énergie supérieure, aide beaucoup.

Lorsque des gens me parlent de ce genre de solitude en consultation, que ce soit la solitude du cœur ou de l’âme, je peux ressentir exactement ce dont ils me parlent. J’ai déjà ressenti ces solitudes dans ma vie, je suis donc très à l’écoute des gens qui me disent vivre ce genre de solitude. Cependant, je suis la preuve que l’on peut guérir de ça. Que l’on peut vaincre ses peurs!

Vaincre la solitude ne se fait pas en cliquant des doigts, mais il y a des solutions. Plusieurs peuvent être bonnes. Je vous en propose une avec la psychanalyse corporelle. L’important c’est de se sentir bien accompagné et en confiance. N’hésitez pas à me contacter au besoin.

En terminant, je vous pose ces questions et votre commentaire est très important.

Warning!

Avez-vous connu la solitude?

Vous sentez-vous désarmé face à la solitude?

Comment luttez-vous contre cette solitude ? Quelle solution avez-vous essayée?

Chaque commentaire et témoignage aide quelqu’un d’autre.

 

Vous voulez lire les nouveaux articles aussitôt qu’ils seront sur ce blogue?

Inscrivez-vous ici

 

A propos de l'auteur

Madeleine Lamarre

Je suis une femme de cœur, une passionnée de la vie, toujours positive et à l'écoute des gens. En tant que thérapeute spécialisée en libération émotionnelle, mon but est de partager mes connaissances et ainsi, aider le plus de gens possible.

Lien Permanent pour cet article : http://www.vivre-harmonie.com/etes-vous-desarme-face-la-solitude/

20 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. simone

    Merci pour cet article, simple mais efficace. Il a le mérite surtout de « mettre des mots sur les mots »…
    J’ai appris à apprivoiser ma solitude et maintenant, je la revendique car elle me permet de m’intérioriser, de voir quelles sont mes priorités, de m’enrichir intérieurement pour donner plus aux autres ensuite, avec joie…
    Je dois parfois me secouer pour sortir, aller vers les autres. Je le fais volontiers car je sais qu’après, j’apprécierai encore mieux de me retrouver seule, avec l’apport que les autres m’ont donné;…
    Je ne dis pas que c’est facile-ça a été et parfois ça l’est encore- difficile- mais quand on est bien, vraiment bien avec soi, on entre en résonance avec la vie… <3

  2. Françoise

    Bonjour,

    Je crois que cette solitude a toujours été ma compagne, j’en ai besoin pour me régénérer , mais certains jours elle est insupportable, elle s’impose et me fait beaucoup souffrir.
    J’ai comblé cette dernière, lorsque mes enfants étaient là, mais je vis presque seule , bien que ma fille de 19 ans soit toujours à la maison. Je donne énormément dans mon travail, mais par manque de reconnaissance et par bêtise de la hiérarchie, je n’y trouve pas mon compte non plus.
    Mon problème principal est que je regarde mes semblables avec peu d’espoir et lassitude, je me referme de plus en plus, ne croyant plus aux autres…J’ai l’impression que hélas les choses ne s’arrangent pas, et que ce monde d’égoistes et d’individualistes progressent.

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Françoise, est-ce que vous avez inscrit votre nom à ma liste de diffusion pour recevoir mes nouveaux articles que j’écris?
      Si non, je vous suggère de le faire puisque très bientôt, je vous enverrai à tous un lien sur un site vraiment extraordinaire qui va vous permettre d’avoir des outils pour vous aidez. Ces outils vous permettront d’être votre propre thérapeute pour vraiment pas dispendieux (je crois 70$ canadiens maximum). C’est à ne pas manquer, c’est la dame qui m’a tout enseigné qui va mettre en ligne son site.
      Je vous le recommande vraiment beaucoup Françoise.

      j’ai placée un lien pour vous inscrire à ma liste de diffusion à la fin de l’article.

  3. marianna

    Bonjour, oui j’ai connu bien des solitudes, d’abord petite, ensuite lors de ma vie de couple et même après divorcée seule avec mes deux enfants. J’ai fais une thérapie vu aussi une énergéticienne. Les enfants partis de la maison fût une autre solitude. Par contre là j’ai lu beaucoup de livre sur tout ce qui n’allait pas chez moi et un jour j’ai réalisé que la solitude était efficace pour moi même, j’ai appris à exister à aimer, vivre l’instant présent etc…..Aujourd’hui encore madame « solitude » me tiraille un peu vers le négatif mais sa ne dure pas longtempg. Japprends à faire une liste de tout ce que j’ai de bien. Je me suis construite mon guide intérieur. Pour finir je pense que les gens qui se sont réveillés de cette solitude deviennent beaucoup plus heureux même seul.

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Marianna, c’est vrai que le départ des enfants laisse un grand vide. C’est toute notre structure de nos journées qui change. Les matinées, l’heure des repas, les soirées.
      Nos objectifs de vie changent, et doivent être réévalués.

      Vous avez tout à fait raison de dire que vivre dans le moment présent est la meilleure des solutions.

      Merci de votre commentaire Marianna.
      Madeleine Lamarre Articles récents..Pourquoi je souffre autant du décès de mon conjoint?

  4. zenie

    Bonjour Madeleine, bien que je n’y connaisse rien à part ma propre expérience, toute souffrance est un appel à l’aide. Une possibilité d’aller voir de plus près ce qui cloche..ce n’est jamais facile de regarder sa vie pourtant c’est là qu’il faut aller regarder précisément où se situe le soucis.

    Nous avons tous des choses qui nous contrarient mais la tendance à chercher des solutions faciles est tentante…on croit pouvoir passer outre de revenir sur sa vie alors que je pense que de la regarder en face honnêtement est une base indispensable à toute guérison.

    Observer ses choix, ses croyances avec du recul,. Sans jugement, juste comme si c’était la vie de quelqu’un d’autre…arrêter de se poser en victime mais reconnaître humblement la responsabilité de ses actes. Reconnaître que l’on s’est trompé et qu’on a le droit de se tromper et que c’est souvent comme cela qu’on avance…en tirant des leçons de ses expériences.

    zenie
    zenie Articles récents..j’aime l’inconnu

  5. [email protected]

    Allô Madeleine,

    Oui, je sais ce qu’est la solitude, surtout ses bons points. Les points négatifs que tu mentionnes sont bien réels et sont le lot de nombreuses personnes, malgré tous les moyens de communication, les thérapies, etc. à notre disposition.

    La solitude par choix n’a rien de souffrant contrairement à la solitude dont il est question dans ton article.

    Amicalement,

    Sco! :)
    [email protected] Articles récents..Faire le grand ménage de printemps de votre vie de couple : chaussure S.V.P.

  6. Michele

    Bonjour Madeleine,

    Bravo pour ce très bel article. Ravie de te retrouver ici, ce que je viens de lire me dit que nous sommes « branchées sur la même longueur d’onde » ;-)
    Le « hasard » fait que la solitude, et celle de l’âme en particulier, est un thème que je m’apprête à aborder prochainement dans un article que j’ai dans mes tiroirs. Je vais le revoir et le mettrais en écho avec le tien.
    A bientôt le plaisir de tes nouvelles ;-)
    Michèle
    Michele Articles récents..La place des femmes

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Michèle, bienvenue sur mon blogue.
      Merci de ton commentaire.

  7. [email protected] Tipi

    Bonsoir Madeleine,
    C’est un sujet très actuel.
    La solitude est vraiment un problème qui a toutes les chances d’être solutionné par une thérapie sinon l’état du patient se confond avec sa réalité d’enfant . Parfois la solitude fait plus partie du passé mais elle a été refoulée et demande simplement aujourd’hui à être retraversée..

  8. AnnaIvanka

    Bonjour Madeleine,

    Un très bon sujet… À vrai dire j’ai oublié un peut, qu’est-ce que ça va dire… heureusement :) Avec l’arrivée de mes enfants au monde je ne me sens pas du tout seule. Oui, ils sont encore trop petits et je passe trop de temps pour m’occuper d’eux. Mais, moi aussi j’ai vécu la solitude (comme tout le monde). Je crois que c’est important d’être bien entouré, mais aussi il faut avoir une passion qui « occupe » l’esprit et ne nous laisse jamais « seules ».

    Bonne journée

    Cordialement

    AnnaIvanka de
    zen-massage-bien-etre.com
    AnnaIvanka Articles récents..Le Massage Chinoise TUI-NA

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Annalvanka, c’est vrai que les enfants comblent la solitude, mais lorsqu’ils sont grands, si nous n’avons pas pris le temps de regarder en dedans, la solitude va malheureusement refaire surface. C’est inévitable!

      Je parle ici de la solitude du cœur ou de l’âme. Cela ne veut pas dire que c’est ce que tu vis (ou vivait).

  9. Denise

    Bonjour Madeleine, quel sujet intéressant et profond. Ça me rejoint beaucoup. C’est rare que l’on parle de ce genre de solitude.
    C’est plutôt caché habituellement, on dirait que personne ne veut la voir.
    J’ai consulté un thérapeute quelque temps pour m’aider avec un problème de solitude relié à la mort de mon mari et j’avais l’impression de parler beaucoup, mais mon sentiment de solitude est encore présent.

    Est-ce que dans ton travail tu as des gens qui souffrent de ce genre de solitude aussi?

    Denise

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Denise,oui bien sûr que je peux vous aider avec ce genre de solitude!

      Vous venez de me donner l’idée pour mon prochain article. Je ferai dans quelques jours, un article sur le vide laisser par une personne qui décède. Je crois que vous allez vous reconnaître.

      En attendant, je vais répondre à votre message, mais d’abord pouvez-vous me dire depuis combien de temps votre mari est décédé? À votre commentaire, je crois que cela fait plusieurs mois.
      C’est certain que le pire est la première année, mais lorsque la douleur est encore vive après plus de 10 à 12 mois, c’est qu’il y a une mémoire émotionnelle derrière ça.
      Madeleine Lamarre Articles récents..Être en paix avant le dernier voyage, est-ce possible ?

      1. Denise

        Merci pour votre réponse Madeleine. Mon mari est décédé d’un cancer en 15 avril 2011. Il y a bientôt un an.

        Vous avez raison d’appeler ça un vide. C’est exactement ça que je ressent.
        Je vais prendre contacte avec vous et j’attends avec impatience votre article.

        1. Madeleine Lamarre

          Je suis vraiment désolée Denise, je n’ai pas terminé mon article sur le vide laisser par une personne décédée.
          Je serai honnête avec vous en vous disant que ma belle-mère de 87 ans a été hospitalisée il y a 5 jours et les médecins croyaient que c’était la bactérie mangeuse de chair. Tout ça s’est passé tellement rapidement !

          Finalement après quelques jours, ils ont confirmé que ce n’était pas ça, mais une cellulite infectieuse très sévère. Elle a la jambe droite, de la cheville jusqu’au genou, rouge vin et tellement enflé c’est incroyable. Elle souffre beaucoup.

          Vous comprenez que je n’avais pas le goût du tout d’écrire sur la perte d’un être cher à ce moment-là. Il semble que ça se stabilise actuellement. Mon stress descend un peu. Ne vous inquiétez pas, je vous reviens bientôt avec mon article.
          J’espère que ça va mieux pour vous Denise!
          Madeleine Lamarre Articles récents..Comment la psychanalyse corporelle m’a permis de trouver la paix

          1. Denise

            Bonjour Madeleine, ne soit pas désolée au contraire, tu es vraiment gentille d’avoir une pensée pour moi au travers ce que tu vis.

            Mon garçon a déjà eu cette infection sur une jambe il y a environ 4 ans. C’est un homme et il est très dur à son corps et pourtant il pleurait comme un enfant tellement s’était souffrant.

            Il me disait que c’était toujours comme du feu sur sa jambe.
            Prends le temps de bien prendre soin d’elle Madeleine.

            Merci encore de ta générosité.

          2. Madeleine Lamarre

            Bonjour Denise, voici finalement mon article sur le vide laissé par une personne décédée.
            J’espère qu’il vous aidera.

            Madeleine Lamarre Articles récents..Pourquoi je souffre autant du décès de mon conjoint?

  10. Valérie Michaud

    Bonjour Madeleine,

    Selon moi la solitude de l’âme et du coeur s’apaise lorsque l’on en parle à quelqu’un de confiance, un thérapeute en occurrence, quelqu’un de neutre dans notre histoire qui nous aide à voir notre propre vie d’une façon différente et dédramatiser nos expériences douloureuses. Cependant, il est vrai qu’elle est sournoise et réapparait à des moments de doutes ou d’instabilité et, pour ma part, on en est jamais totalement libéré. Je crois qu’il y a beaucoup de solitude dans notre monde en ce moment. On se sent seul et désarmé vis-à-vis notre propre vie tant il y a de questions à répondre, de travail à faire, d’union à créer. Où aller, quoi faire, quand le faire, qu’elle est la meilleure solution? Une journée à la fois et un pas après l’autre est ma méthode du moment et surement de toujours.
    Merci pour ce bel article et continue ton très bon travail.
    Valérie

    1. Madeleine Lamarre

      Bonjour Valérie, tu as tout à fait raison de dire que de parler à quelqu’un est très apaisant et je le suggère fortement d’ailleurs.

      Cependant, concernant le fait que nous ne sommes jamais totalement libérés, je peux te dire que, pour avoir très longtemps ressenti ce genre de solitude, de tristesse et de ce que j’appelais le mal de l’âme, je peux te dire que oui c’est possible de se libérer de ce sentiment. Mais ceci se fait avec des prises de conscience, des lectures, de l’accompagnement, la spiritualité et un ou plusieurs thérapeutes qui se présenteront sur ta route et avec qui tu pourras cheminer.

      Le monde est effectivement axé sur le JE, ME, MOI.
      Je suis d’accord avec toi que les gens sont désarmés face à leur vie. Le monde est rendu tellement dans leur tête à performer qu’il en oublie de ressentir les choses et d’être dans leur cœur.
      La guérison de cette solitude passe inévitablement par son cœur.

      Comment se fait-il que malgré tout les gadgets électroniques que nous avons pour communiquer, les gens se sentent si seuls?

      Merci beaucoup de ton commentaire Valérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse